Musiques

Durant toute sa vie, Boris Vian a baigné dans la musique sans pourtant l’avoir vraiment apprise.

Ses parents lui choisissent un prénom provenant d’un célèbre opéra : Boris Goudonov de Moussorgski, inspiré d’une pièce de Pouchkine. Il a joué de la guitare, un peu de piano et beaucoup de trompette.

Il a écrit environ 600 chansons mais aussi des livrets d'opéras, des arguments de ballets et des comédies musicales.

A Saint-Germain-des-Prés, il est le Prince, au Collège de 'Pataphysique, il est Satrape et sur la scène des Trois Baudets à Montmartre, il est mort de trac ! Du Déserteur à J'suis snob en passant par Le blouse du dentiste ou On est pas là pour se faire engueuler, Boris Vian est toujours célébré surtout quand il s'agit de lever le ton.